jeudi, novembre 23, 2006

Son Altesse me dit un jour de nommer tels morts qu'il me plairait, qu'il me les ferait venir et les obligerait de répondre à toutes les questions que je leur voudrais faire, à condition, toutefois, que je ne les interrogerais que sur ce qui s'était passé de leur temps, et que je pourrais être bien assuré qu'ils me diraient toujours vrai, étant inutile aux morts de mentir.
Je rendis de très humbles actions de grâces à Son Altesse, et, pour profiter de ses offres, je me mis à me rappeler la mémoire de ce que j'avais autrefois lu dans l'histoire romaine.
Le gouverneur fit signe à César et à Brutus de s'avancer. Je fus frappé d'admiration et de respect à la vue de Brutus, et César m'avoua que toutes ses belles actions étaient au-dessous de celles de Brutus, qui lui avait ôté la vie pour délivrer Rome de sa tyrannie.
Il me prit envie de voir Homère ; il m'apparut ; je l'entretins et lui demandai ce qu'il pensait de son Iliade. Il m'avoua qu'il était surpris des louanges excessives qu'on lui donnait depuis trois mille ans ; que son poème était médiocre et semé de sottises, qu'il n'avait plu de son temps qu'à cause de la beauté de sa diction et de l'harmonie de ses vers, et qu'il était fort surpris que, puisque sa langue était morte et que personne n'en pouvait plus distinguer les beautés, les agréments et les finesses, il se trouvât encore des gens assez vains ou assez stupides pour l'admirer.

Sophocle et Euripide, qui l'accompagnaient, me tinrent à peu près le même langage et se moquèrent surtout de nos savants modernes, qui, obligés de convenir des bévues des anciennes tragédies, lorsqu'elles étaient fidèlement traduites, soutenaient néanmoins qu'en grec c'étaient des beautés et qu'il fallait savoir le grec pour en juger avec équité.
Je voulus voir Aristote et Descartes. Le premier m'avoua qu'il n'avait rien entendu à la physique, non plus que tous les philosophes ses contemporains, et tous ceux même qui avaient vécu entre lui et Descartes ; il ajouta que celui-ci avait pris un bon chemin, quoiqu'il se fût souvent trompé, surtout par rapport à son système extravagant touchant l'âme des bêtes. Descartes prit la parole et dit qu'il avait trouvé quelque chose et avait su établir d'assez bons principes, mais qu'il n'était pas allé fort loin, et que tous ceux qui, désormais, voudraient courir la même carrière seraient toujours arrêtés par la faiblesse de leur esprit et obligés de tâtonner ; que c'était une grande folie de passer sa vie à chercher des systèmes, et que la vraie physique convenable et utile à l'homme était de faire un amas d'expériences et de se borner là ; qu'il avait eu beaucoup d'insensés pour disciples, parmi lesquels on pouvait compter un certain Spinosa.

Johnatan Swift, Les voyages de Gulliver.

vendredi, septembre 01, 2006

Joute ybéenne

Joute ybéenne

dimanche, août 13, 2006

Duel ikéen

Yb contre Ikdix

Soliloque

Raf

vendredi, août 11, 2006

Triade ybéenne

Raf contre Ikdix contre Yb

mercredi, août 09, 2006

Duel ybéen

Yb contre Raf

mardi, août 08, 2006

Duel ikéen

Raf contre Ikdix

mercredi, août 02, 2006

Duel ybéen

Yb contre Ikdix

Duel ikéen

Ikdix contre Yb

mardi, août 01, 2006

In-Citations

Tout d'abord, un hommage à Ikdix qui a inventé ce jeu des citations et qui a bien aidé l'arbitre - loué soit l'arbitre - à réaliser ce blog-jeu. Un grand merci Ik! ;)

1-Présentation du blog In-Citations.

Ce blog est accessible à tous et chacun peut y participer. C'est un jeu gratuit et l'arbitre - que la félicité soit sur lui - tient particulièrement à ce qu'il le reste. Le jeu des citations consiste à affronter un autre joueur avec des citations d'auteurs ( ou des proverbes ).

La blogroll ( colonne de droite ) présente quelques sites où l'on peut en trouver. Ce sont les armes. Rien ne vous empêche d'utiliser d'autres armes comme un dictionnaire de citations ou d'autres sites.

Sous les armes il y a une petite boîte qu'on utilise pour chatter, les joueurs peuvent s'en servir pour se fixer des rendez-vous, se provoquer en duel, faire des requêtes auprès de l'arbitre - que la providence le guide - comme par exemple éditer un nouveau message pour de nouveau duellistes, et toutes les choses qui se passent d'être dans les commentaires du blog ( insultes, blagues vaseuses, provocations...). Notez bien que tous le monde peut les lire et qu' il ne sont pas retirables. Prudence donc quand même.

2-L'esprit du jeu.

L'esprit du jeu: c'est qu'il n'y a pas vraiment de règles mais plutôt des tendances qui ont été pratiquées par les premiers joueurs de ce jeu culturel et léger. Pour l'instant, ces tendances n'ont été expérimentées que dans le cadre de duels. Mais il n'y a pas d'inconvénient à ce que ce jeu puisse se jouer à plus de 2 (il suffit de se fixer un ordre de passage). Tout cela est à expérimenter.

La chose la plus importante est de choisir des citations en accord avec ses propres idées, en gardant à l'esprit qu'il faut argumenter en permanence. A travers vous, et à travers la lutte à laquelle vous vous livrez, apparaît les nuances ou les antagonismes auxquels les "petits" et les "grands" esprits de tous les âges font résonner le monde des hommes depuis la nuit des temps.

3-Comment jouer ?

Il vous suffit de trouver un adversaire, de vous mettre d'accord sur une date, de demander à l'arbitre - bénie soit sa fonction - d'éditer un nouveau message qui sera du type: untel contre untel, de spécifier le cadre de votre duel (durée, score,tendance...). Ainsi vous jouerez dans les commentaires du message.

4-Présentation des tendances.

Jusqu'à ce jour, on a pu observer 2 manières de jouer.La tendance ikéenne et la tendance ybéenne.Les 2 tendances ont en commun le principe du cadavre exquis: on reprend un élément de l'adversaire pour pouvoir continuer. C'est la base ludique de ce jeu.Et c'est la nature de cet élément qui fait la différence entre ikéens et ybéens.

A-La tendance ikéenne.

La tendance ikéenne consiste à reprendre un ou plusieurs mots de la dernière citation de l'adversaire. Ce mot peut être: un nom commun, un adjectif, un verbe ou un adverbe. Le mot doit être repris textuellement. Il peut changer de genre ou de nombre mais pas de catégories grammaticales.

Exemple: "léger" peut devenir "légères", "légers" mais pas "légèrement".
Un même mot ne peut pas être repris plus de 2 fois consécutives pour chaque joueur.
Si un joueur reprend plusieurs mots de la citation de l'adversaire il gagne 1 bonus. (1pt pour 2 mots; 2pt pour 3 mots etc...)
Les verbes "avoir" et "être" sont trop fréquents pour être pris en compte pour une transition ou un bonus.

B-La tendance ybéenne.

Du pseudo de son inventeur que l'on peut trouver dans sa tour d'ivoire.
Le fil conducteur reste l'idée. Bien souvent dans une citation, il y a deux ou plusieurs idées qui sont énoncées à partir des quelles on peut continuer. Ce peut être également un mot, cela n'a pas vraiment d'importance. En revanche toute redite est interdite.
Exemple:
Le joueur 1 écrit:

"Il faut être perdu, il faut avoir perdu le monde, pour se trouver soi-même."
[Henry David Thoreau]

Le joueur 2 enchaîne sur la perte de l'identité:

"Ma philosophie est simple : difficile de se perdre quand on ne sait pas où on va."
[Jim Jarmusch]

Le joueur 1 ne peut plus évoquer la perte mais peut continuer sur la simplicité ou sur la philosophie.

5-Les contraintes de jeu.

A ce jour, on a pas encore dénombré un nombre exhaustif de contraintes de jeu. Là aussi, tout reste à développer. C'est à chacun de voir selon sa disponibilité. Mais il faut tout de même que les protagonistes se soient mis d'accord. S'il n'y avait pas de contraintes le jeu pourrait continuer indéfiniment, il est donc important de s'en fixer.
Exemples de contraintes:
Contrainte temporelle:
La partie prend fin à telle heure, ou celui qui met plus de 5 minutes pour envoyer sa citation perd 1 point.
Contrainte de score:
Le premier qui arrive à 3 points a gagné.

6-Le score.

Vous comptez vos points vous-même suivant le non-respect des tendances ou des contraintes établies. Il n'y a qu' en cas de litige que l'arbitre - dans sa superbe légitimité - intervient.


Voilà, on a fait le tour. Si il y a des rectifications à faire je modifierai en fonction de vos commentaires.

lundi, juillet 31, 2006

devinette


En attendant la fin des travaux sur ce blog. L'arbitre -ô combien magnanime-, vous propose une petite devinette: saurez-vous mettre des noms aux 21 têtes bien remplies visibles sur la bannière ?

samedi, juillet 29, 2006

1er message


Ceci ne va pas être un blog personnel et privé, mais un blog-jeu collectif.